Sinicuichi - Heimia salicifolia

6,63 € vendu par 25 grammes
Prix ​​final 6,63 €
TTC

Partie aérienne, vrac. Les 25g.

Origine: Mexique.

Le sinicuichi, également connu sous le nom latin Hemia salicifolia, est une plante originaire d’Amérique centrale.
Utilisée depuis des siècles par les peuples indigènes de cette région, elle est surtout connue pour ses propriétés psychoactives.

Qu’est-ce que la Sinicuichi ?

Le Sinicuichi est un arbuste vivace appartenant à la famille des Lythraceae et pouvant atteindre jusqu’à 2 mètres de hauteur. Il est reconnaissable à ses feuilles étroites et allongées et à ses fleurs jaunes aux pétales froissés. 

L’origine géographique de Hemia salicifolia

Heimia salicifolia est originaire du Mexique. La plante pousse aujourd’hui du Mexique à l’Argentine, le plus souvent à l’état sauvage. Elle apprécie les sols humides et ensoleillés. 

Les différentes appellations de Hemia salicifolia : Sinicuichi, herbe du soleil,…

Le Heimia salicifolia est également connu sous les noms de Sinicuichi (ou Sinicuiche), Heimie à feuilles de saule, herbe du soleil ou encore Sun Opener.
La plante porte également quelques noms indigènes tels que « Arbre-o-sol » ou « herva de la vida » en portugais, « escoba colorada », « yerba de las ánimas » ou « rosilla de Puebla » en espagnol.

Quelles sont les propriétés du sinicuichi ?

Connu pour ses propriétés psychoactives, la Sinicuichi aurait également des vertus médicinales variées. Elle contient en effet plusieurs alcaloïdes, des flavonoïdes et des acides phénoliques. 

Le Sinicuichi : la plante de l’oubli à cause de ses effets narcotiques

Le mot « sinicuichi » désigne également une boisson réalisée à partir de la plante qui porte le même nom. Elle est très appréciée par certaines populations indigènes du Mexique, qui la consomment pour ses propriétés narcotiques. "Le sinicuichi permettrait d’oublier le présent pour faire resurgir des souvenirs anciens, et même antérieurs à la naissance". (cf. A. REKO, Pharmazeutische Monatshefte, 1935)

Le Hemia salicifolia pour soulager différents maux digestifs

En raison de sa composition riche en alcaloïdes, le sinicuichi aurait des qualités antispasmodiques et anti-inflammatoires semblables à celles de l’aspirine.
La plante est utilisée en médecine traditionnelle mexicaine comme un diurétique (Diaz, 1979). Elle est également consommée sous forme de thé pour faciliter la digestion (Martinez, 1994).
L’herbe est aussi utilisée pour soigner la syphilis et la rage.

"L'herboristerie Yannick Bohbot" décline toute responsabilité d'une mauvaise utilisation des plantes proposées par ce site. Les informations d'utilisation traditionnelle ne sont là qu'à titre indicatif.

HEISAL

Fiche technique

Poids
25g

Références spécifiques

Les usages traditionnels du sinicuichi


L’usage rituel du sinicuiche par les Aztèques : des hallucinations acoustiques notamment

Les premières utilisations connues de cette plante remontent aux Aztèques. Ceux-ci l’utilisaient lors de rituels pour ses vertus hallucinogènes (acoustiques) et euphorisantes. Cela lui aurait valu sa réputation de plante enthéogène. La légende raconte que la Sinicuichi permettait d’entendre des voix.

Le nom sinicuiche est utilisé à la fois pour désigner la plante et pour nommer la boisson qui est préparée à partir de cette dernière. Les noms mexicains « sinicuiche » ainsi que les dérivés « sinicuilche » et « sinicuil » sont également utilisés pour désigner d'autres plantes enivrantes, psychoactives ou vénéneuses.

Les chamans mexicains et le Hemia salicifolia

Aujourd’hui, la plante est encore appréciée par les chamans mexicains. Ces derniers l’utilisent pour rentrer en contact avec le divin. Les indigènes considèrent cette plante comme sacrée et lui prêtent des pouvoirs surnaturels, comme celui de revivre des expériences prénatales.

La Sinicuiche est désignée comme « boisson magique provoquant l'oubli » par L'écrivain occulte Hanns Heinz Ewers (1871-1943) qui l’a décrite dans son roman Die blauen Indianer [Les Indiens bleus] (Reko 1938,)

Selon la tradition, les chamans faisaient bouillir les feuilles de la plante dans de l’eau ou laissaient la boisson fermenter au soleil pendant un jour. Une fois refroidi, le breuvage pouvait être consommé. Une autre variante de préparation : les feuilles partiellement séchées étaient écrasées dans de l’eau avant de laisser le jus obtenu fermenter au soleil. (Reko 1938, D. McKenna 1995, Martínez 1994)

Xochipilli et le sinicuichi

Xochipilli, également connu sous le nom de Prince des fleurs, était un dieu très populaire dans la culture aztèque. Il célébrait l’amour, la joie, les fleurs, l’été et la fête. Selon certaines sources, l’une des cinq fleurs qui le représentent sur sa statue serait le sinicuichi.

Tous les Avis Clients publiés sur ce site sont conformes à la DIRECTIVE (UE) 2019/2161

Sinicuichi - Heimia...

6,63 €